Installer Proxmox sur un server HP Proliant Gen8 G1610T

Proxmox VE est un système d’exploitation GNU/Linux qui permet de faire de la virtualisation open source via l’hyperviseur KVM et via l’hébergeur de conteneurs LXC.

Dans cet article, j’explique comment installer Proxmox VE 4.1 sur un micro-serveur HP Proliant GEN8 G1610T. Il faut voir cet article comme un mémo alors certaines parties ne seront pas détaillées.

J’aimerais souligner que j’ai essayé différentes solutions techniques pour ce serveur et que le choix du système d’exploitation m’a été difficile. Durant ces tests, j’ai réécrit plusieurs fois cet article alors son écriture a été très longue. Globalement, j’ai testé les différents modes du contrôleur de disque B120i (RAID ou AHCI), différentes distributions GNU/Linux (Debian, Proxmox et OpenMediaVault) et différentes manières de gérer les espaces de stockage (LVM, RAID, microSD, clé USB ou SSD ODD).

J’ai finalement décidé d’installer Proxmox VE 4.1 sur une microSD et d’activer le mode AHCI du contrôleur de disque. Les 4 baies seront utilisées par 4 disques durs et un cinquième disque sera dans l’emplacement du lecteur optique (ODD).

 

Le matériel

Sur mon serveur Proliant GEN8 G1610T, j’ai opté pour la configuration suivante :

  • 6 Go de RAM (ajout d’une barrette de 4GB : Kingston KVR13LE9S8/4 DDR3 ECC),
  • 1 carte microSD de 64 Go dans l’emplacement prévu sur la carte mère (SanDisk Extreme)
  • 1 disque dur SSD installé dans l’emplacement prévu pour le lecteur optique (Cf vidéo),
  • 4 disques durs SATA :
    • 1 SATA 4 To Seagate Barracuda (installé dans la baie 1)
    • 1 SATA 4 To Western Digital Green (installé dans la baie 2)
    • 1 SATA 3 To Seagate Barracuda (installé dans la baie 3)
    • 1 SATA 2 To Seagate Barracuda (installé dans la baie 4).

Si vous manquez de puissance de calcul, il vous est possible de remplacer votre CPU par un plus puissant. Une liste des processeurs compatibles est disponible ici. En utilisant Proxmox avec le CPU G1610T, vous devez être conscient que vous n’obtiendrez pas de bonnes performances. Dans les mois à venir, je pense acheter le CPU Xeon E3-1220L. A cette adresse, vous pourrez voir la différence entre ces deux CPU.

Je vous conseille de mettre vos disques durs les plus rapides sur les deux premières baies de votre serveur (celles les plus à gauche) car elles sont en SATA 3 (débit de 6.0Gb/s). Les deux restantes sont en SATA 2 (débit de 3.0Gb/s). Attention également à ne pas dépasser les 16To de stockages (4 disques de 4To maximum).

Voici la fiche technique du serveur HP Proliant Gen8 G1610T. De plus, dans cette discussion forum, vous trouverez d’excellentes informations supplémentaires sur ce serveur.

 

Préparation

Introduction

Toutes les opérations suivantes peuvent être effectuées en vous connectant au contrôleur iLO (Integrated Lights Out) de votre serveur. Si vous ne savez pas comment faire, vous pouvez lire l’article suivant.
En revanche, si vous installez votre système d’exploitation via la « Remote Console » d’iLO, vous serez déconnecté quelques secondes après avoir passé le BIOS. En effet, un message vous dira que vous n’avez pas de licence. Dans ce cas, relancer-la à chaque fois que vous aurez ce message d’erreur… C’est pénible mais ça passe.

Après avoir essayé plusieurs configurations sur le contrôleur de disque B120i de ce serveur, j’ai décidé de ne pas utiliser la fonction RAID. Sans rentrer dans les détails, j’ai rencontré des problèmes de « compatibilité » avec le RAID 1… Je pense que l’installation d’un driver est nécessaire mais d’après ce que j’ai lu, il en existe que sur Windows, VMWare, Red Hat et Suse… Plus d’infos ici, ici et .
A ce jour, je pense qu’il est impossible d’utiliser les fonctionnalités du mode RAID de la carte B120i sur un système GNU/Linux Debian (ou Proxmox) car les drivers ne sont pas Open source et ils n’existent pas sous forme compilés.
J’ai donc choisi d’activé le mode AHCI du contrôleur de disques et d’après ce que j’ai lu sur ce forum, il est moins consommateur en énergie tout en gardant les mêmes performances.

A ce jour, voici quelques informations qui sont ressorties durant ma phase de test :

interrogationEn activant le mode AHCI, le serveur démarrera toujours sur le disque dur de la baie 1. Ceci est une limitation du BIOS, mais il vous est possible de forcer le démarrage sur le port USB ou microSD interne du serveur. Vous pourrez ainsi installer le système désamorçage (GRUB) et/ou le système d’exploitation sur l’un de ces périphériques de stockage.
interrogationIl vous est également possible d’installer un OS sur un disque dur SSD à l’emplacement du lecteur optique en activant la carte RAID, mais vous devez créer un RAID 0 (avec juste ce SSD et en n’activant pas le cache). En revanche, la création d’un RAID 1 sur l’un des groupes de vos autres disques ne fonctionnera pas avec Debian ou Proxmox !
interrogationProxmox déconseille explicitement l’utilisation de RAID logiciel (mdadm) dans l’article suivant.
De plus, il est actuellement impossible d’installer Proxmox sur une carte SD et d’utiliser la carte RAID en même temps (Cf. explication ci-dessus). Pour finir, les drivers de la carte B120i n’existe pas encore pour GNU/Linux Debian (Proxmox).
interrogationSur l’emplacement USB interne du serveur, j’ai installé et utilisé GNU/Linux Debian 8 en 64bits durant plusieurs mois et j’ai constaté des freezes en utilisant cette clé USB. Je ne peux donc pas vous conseiller cette solution.
interrogationPour finir, lors de mes premiers tests, j’ai installé Debian et j’ai mis mes disques durs sur un même LV (via LVM) et sans RAID software. Par manque de chance, un des disques est tombé en panne… ce qui a provoqué la perte de la totalité des données sur ce LV…

 

Configuration du BIOS

Démarrez votre serveur, entrez dans le BIOS (touche F9 : Setup) et réinitialisez sa configuration (System Default Options / Restore Default System Settings). Après le redémarrage, appliquez la configuration suivante :

  • System Options / NUMLOCK Power-On State / On
  • System Options / SATA Controller Options / Embedded SATA Configuration / Enable SATA AHCI Support
  • Power Management Options / HP Power Profile / Maximum Performance
  • Date and Time / < date et heure du jour >
  • CTRL + Q (ou CTRL + A pour un clavier qwerty) / Service Options / Processor Power and Utilization Monitoring / Disabled (Ce paramètre n’est pas obligatoire mais il permet d’éviter cette erreur. Plus d’informations ici)
  • ECHAP et F10 pour sauvegarder et quitter.

 

Mettre à jour le BIOS

Afin de télécharger la dernière version du BIOS de votre serveur HP Proliant Gen8 G1610T, vous devez vous rendre à cette adresse.

Dans mon cas, j’ai téléchargé l’exécutable SP72052.exe. Après l’avoir lancé, celui-ci a créé une arborescence de deux répertoires contenant plusieurs fichiers.

Ensuite, connectez-vous au contrôleur iLO de votre serveur et effectuez les opérations suivantes :

  • administration,
  • firmware,
  • parcourir,
  • sélectionnez le fichier C:\SWSetup\SP72052\ROMPaq Flat Files\CPQJ0612.EF0N,
  • et cliquez sur upload pour lancer la mise à jour du BIOS.

Enfin, redémarrez votre serveur.

 

Mettre à jour iLO (Integrated Lights Out) de votre serveur

Au prochaine redémarrage, entrez dans (F10 : Intelligent Provisioning), puis cliquez sur « Effectuer la maintenance » et sur « Mise à jour du microprogramme ». Cette opération dure plusieurs minutes mais votre iLO sera à jour.

 

Créer une clé USB bootable

Rendez-vous sur le site de Proxmox afin de télécharger la dernière version stable. Dans mon cas, j’ai téléchargé la version 4.1 ici.

Ensuite, créez une clé USB bootable avec l’image ISO précédemment téléchargée. Personnellement, j’ai utilisé l’application Win32DiskImager pour le faire.

Insérez tous vos disques durs et votre carte microSD. Allumez ensuite votre serveur HP Proliant.

warningFormatez vos disques durs et votre carte microSD. Personnellement, j’ai utilisé un live CD d’Ubuntu Desktop pour l’outil Gparted. Pour mes supports amovibles (clé USB et carte microSD), j’ai utilisé l’application Windows BOOTICE.EXE (plus d’infos ici).

 

Installation de Proxmox VE 4.1

Lors du démarrage du serveur, appuyez sur la touche F11 (Boot Menu). Ensuite, appuyez sur la touche 3 de votre clavier (One Time Boot to USB DriveKey) afin de démarrer sur le live USB.

L’installation du système d’exploitation est relativement simple mais vous devez simplement faire attention à :

  • sélectionnez le bon disque dur pour l’installation de l’OS (microSD),
  • configurez l’interface eth0 avec une IP fixe,
  • retenez le mot de passe du compte administrateur (root).

A la fin de l’installation, redémarrez votre serveur et allez dans le BIOS dès qu’il vous est possible de le faire (F9 : Setup) afin de changer la priorité de démarrage de vos périphériques de stockage :

  • System Options / USB Options / Removable Flash Media Boot Sequence / Internal SD Card First
  • ECHAP et F10 pour sauvegarder et quitter.

 

Paramétrage de Proxmox VE

Mise à jour

Connectez-vous en SSH à votre serveur en utilisant le compte root et le mot de passe que vous avez initialisé durant l’installation.

Afin d’utiliser la version ‘gratuite’ de Proxmox (Proxmox VE No-Subscription Repository), nous allons mettre à jour ces dépôts :

vi /etc/apt/sources.list
deb http://ftp.debian.org/debian jessie main contrib

# PVE pve-no-subscription repository provided by proxmox.com, NOT recommended for production use
deb http://download.proxmox.com/debian jessie pve-no-subscription

# security updates
deb http://security.debian.org/ jessie/updates main contrib
vi /etc/apt/sources.list.d/pve-enterprise.list
# deb https://enterprise.proxmox.com/debian jessie pve-enterprise

Vous pouvez ajouter les repository HP :

vi /etc/apt/sources.list
# HP Management Component Pack
deb http://downloads.linux.hpe.com/SDR/repo/mcp jessie/current non-free

Ajoutons les clés GPG :

wget https://downloads.linux.hpe.com/SDR/hpPublicKey1024.pub --no-check-certificate
wget https://downloads.linux.hpe.com/SDR/hpPublicKey2048.pub --no-check-certificate
wget https://downloads.linux.hpe.com/SDR/hpPublicKey2048_key1.pub --no-check-certificate

apt-key add hpPublicKey1024.pub
apt-key add hpPublicKey2048.pub
apt-key add hpPublicKey2048_key1.pub

Vous pouvez installer le package hp-ams (Il permet de remonter des informations à iLO à propos de votre storage). Plus d’informations sur le repo HP ici.

 

Effectuons les mise à jours :

aptitude update
aptitude full-upgrade
reboot

 

Préparer ces disques

Nous allons préparer les disques durs installés afin qu’ils puissent accueillir vos données.

Proxmox conseille d’utiliser LVM pour la gestion des espaces de stockage (plus d’infos ici). J’ai déjà écrit un article sur LVM, mais voici une image qui résume son fonctionnement :

lvm

J’ai organisé mes espaces de stockage de cette manière :

  • pour ma VM principale : utilisation de 3 disques durs qui sont en LVM (un PV et un VG par disque),
  • mon SSD est utilisé pour stocker mes VM (également en LVM),
  • et mon dernier disque dur, est utilisé pour les backups (également en LVM).

 

Afficher les informations des disques durs de son serveur :

root@pve:~# fdisk -l
Disk /dev/sda: 3.7 TiB, 4000787030016 bytes, 7814037168 sectors
Units: sectors of 1 * 512 = 512 bytes
Sector size (logical/physical): 512 bytes / 4096 bytes
I/O size (minimum/optimal): 4096 bytes / 4096 bytes
Disklabel type: gpt
Disk identifier: 72060274-DC5E-482E-A705-75FCC336A082

Disk /dev/sdb: 3.7 TiB, 4000787030016 bytes, 7814037168 sectors
Units: sectors of 1 * 512 = 512 bytes
Sector size (logical/physical): 512 bytes / 4096 bytes
I/O size (minimum/optimal): 4096 bytes / 4096 bytes
Disklabel type: gpt
Disk identifier: B6823BB4-3E33-4B7A-A9D5-8E6FE77CB6CA

Disk /dev/sdc: 2.7 TiB, 3000592982016 bytes, 5860533168 sectors
Units: sectors of 1 * 512 = 512 bytes
Sector size (logical/physical): 512 bytes / 4096 bytes
I/O size (minimum/optimal): 4096 bytes / 4096 bytes
Disklabel type: gpt
Disk identifier: 084A675D-BD80-4D6D-B3BA-5FBF4CF97ACF

Disk /dev/sdd: 1.8 TiB, 2000398934016 bytes, 3907029168 sectors
Units: sectors of 1 * 512 = 512 bytes
Sector size (logical/physical): 512 bytes / 4096 bytes
I/O size (minimum/optimal): 4096 bytes / 4096 bytes
Disklabel type: gpt
Disk identifier: AB0B56B4-C088-4A4F-82D4-8B500C888F9B

Disk /dev/sde: 59.5 GiB, 63864569856 bytes, 124735488 sectors
Units: sectors of 1 * 512 = 512 bytes
Sector size (logical/physical): 512 bytes / 512 bytes
I/O size (minimum/optimal): 512 bytes / 512 bytes
Disklabel type: gpt
Disk identifier: F9955DC4-6972-4BCC-86DD-1F90CF2E45B9

Device      Start       End   Sectors  Size Type
/dev/sde1      34      2047      2014 1007K BIOS boot
/dev/sde2    2048    262143    260096  127M EFI System
/dev/sde3  262144 124735454 124473311 59.4G Linux LVM

Disk /dev/sdf: 55.9 GiB, 60022480896 bytes, 117231408 sectors
Units: sectors of 1 * 512 = 512 bytes
Sector size (logical/physical): 512 bytes / 512 bytes
I/O size (minimum/optimal): 512 bytes / 512 bytes
Disklabel type: gpt
Disk identifier: 49502C8F-1B39-49C0-B186-F6529E2DC72F

 

Les disques durs hébergeant les images de vos VMs

Les opérations ci-dessous sont à effectuer sur vos disques durs qui vont héberger les images disques de vos VMs. J’ai suivis ces opérations pour mes 3 disques durs qui ne sont utilisés que par ma VM principale.

warningAttention, les actions ci-dessous suppriment les données de vos disques durs !

 

Création d’un volume :

root@sh:~# fdisk /dev/sda

Welcome to fdisk (util-linux 2.25.2).
Changes will remain in memory only, until you decide to write them.
Be careful before using the write command.


Command (m for help): d
Selected partition 1
Partition 1 has been deleted.

Command (m for help): g
Created a new GPT disklabel (GUID: 3AFE3C0E-3120-4BEE-B7A1-ADAAD0EB8FEB).

Command (m for help): n
Partition number (1-128, default 1):
First sector (2048-7814037134, default 2048):
Last sector, +sectors or +size{K,M,G,T,P} (2048-7814037134, default 7814037134):

Created a new partition 1 of type 'Linux filesystem' and of size 3.7 TiB.

Command (m for help): t
Selected partition 1
Partition type (type L to list all types): L
 [...]
 23 Linux LVM                      E6D6D379-F507-44C2-A23C-238F2A3DF928
 [...]

Partition type (type L to list all types): 23
Changed type of partition 'Linux filesystem' to 'Linux LVM'.

Command (m for help): w
The partition table has been altered.
Calling ioctl() to re-read partition table.
Syncing disks.

root@sh:~# fdisk -l /dev/sda

Disk /dev/sda: 3.7 TiB, 4000787030016 bytes, 7814037168 sectors
Units: sectors of 1 * 512 = 512 bytes
Sector size (logical/physical): 512 bytes / 4096 bytes
I/O size (minimum/optimal): 4096 bytes / 4096 bytes
Disklabel type: gpt
Disk identifier: 3AFE3C0E-3120-4BEE-B7A1-ADAAD0EB8FEB

Device     Start        End    Sectors  Size Type
/dev/sda1   2048 7814037134 7814035087  3.7T Linux LVM

 

Création du PV :

root@sh:~# pvcreate /dev/sda1
  Physical volume "/dev/sda1" successfully created
root@sh:~# pvdisplay /dev/sda1
  "/dev/sda1" is a new physical volume of "3.64 TiB"
  --- NEW Physical volume ---
  PV Name               /dev/sda1
  VG Name
  PV Size               3.64 TiB
  Allocatable           NO
  PE Size               0
  Total PE              0
  Free PE               0
  Allocated PE          0
  PV UUID               C7c7Xn-aVkQ-S45t-qk58-cXsb-QpP0-aMv01H

Création du VG :

root@sh:~# vgcreate vg-data-sda1 /dev/sda1
  Volume group "vg-data-sda1" successfully created
root@sh:~# vgdisplay vg-data-sda1
  --- Volume group ---
  VG Name               vg-data-sda1
  System ID
  Format                lvm2
  Metadata Areas        1
  Metadata Sequence No  1
  VG Access             read/write
  VG Status             resizable
  MAX LV                0
  Cur LV                0
  Open LV               0
  Max PV                0
  Cur PV                1
  Act PV                1
  VG Size               3.64 TiB
  PE Size               4.00 MiB
  Total PE              953861
  Alloc PE / Size       0 / 0
  Free  PE / Size       953861 / 3.64 TiB
  VG UUID               VCClfk-KllR-yRI4-uU4P-wKo1-AnkO-oRiLMi

 

Pour vos disques restants

Création d’un LV :

vgdisplay vg-data-sdc1 | grep "Total PE"
lvcreate -l 715396 -n lv-data-sdc1 vg-data-sdc1
mkfs -t ext4 /dev/vg-data-sdc1/lv-data-sdc1
mkdir /mnt/lv-data-sdc1

 

Ajoutez le FS dans le fstab :

vi /etc/fstab

Et ajoutez la ligne suivante :

/dev/vg-data-sdc1/lv-data-sdc1 /mnt/lv-data-sdc1 ext4 defaults 0 2

 

Montez le LV :

mount /mnt/lv-data-sdc1

 

Ajouter ces espaces de stockage à Proxmox

Connectez-vous à l’interface WEB de votre serveur Proxmox (https://<IP>:8006) et identifiez-vous en root (Utilisez l’interface en anglais car elle ne contient pas de bug graphique).

 

Les disques durs hébergeant les images de vos VMs

Sélectionnez ‘Datacenter’, allez dans l’onglet ‘Storage’, cliquez sur Add et LVM :

news-proxmox-50

Explications de l’option ‘Content’ (possibilité de choisir plusieurs options via un CTRL+CLIC) :

  • Images : pour stocker les images disque de vos VMs (kvm).
  • ISO : pour stocker les fichiers .iso à utiliser dans vos lecteurs de CD virtuels de vos VMs.
  • Templates : pour stocker les modèles de vos conteneurs (LXC).
  • Backups : pour stocker les sauvegardes VM / CT .
  • Containers : pour stocker les images disques de vos conteneurs (LXC).

 

Pour vos disques restants

Rajouter également les LV via ‘Datacenter’, ‘Storage’, ‘Add’ et ‘Directory’ :

news-proxmox-51L’option « Max Backups » définit le maximum de sauvegardes autorisées pour chaque VM/CT. Cela signifie qu’une tâche planifiée va stocker le nombre défini de sauvegardes de chaque VM/CT. Si la limite est atteinte, la sauvegarde la plus ancienne sera automatiquement supprimée.

 

Voici ma configuration finale :

news-proxmox-52

Plus d’informations, ici-et-, à propos des espaces de stockage sur Proxmox.

 

Création de notre VM

Dans ce chapitre, nous allons créer notre première machine virtuelle GNU/Linux sous KVM. Le paramétrage de celle-ci est compatible pour les systèmes Linux et si vous souhaitez installer une VM sous Windows, je vous conseille de lire cet article. Pour finir, il est conseillé d’utiliser VirtIO pour la gestion des disques et du réseau (plus d’info ici).

interrogationSi vous rencontrez des problèmes d’I/O (status : io-error), vous pouvez changer la configuration des disques durs ; BUS en IDE (pas de VIRTIO) pour le disque hébergeant l’OS, type du ‘Storage’ en Directory pour les autres disques dures (en RAW).

Connectez-vous à l’interface WEB de votre serveur Proxmox (https://<IP>:8006) et identifiez-vous en root.

J’ai choisis d’installer OpenMediaVault comme VM d’exemple. Rendez-vous sur le site de cette distribution GNU/Linux afin de télécharger la dernière image ISO de la version stable. J’ai téléchargé la version 2.1 en 64bits ici. Les prérequis d’installation sont disponibles ici.

Ensuite, uploadez l’image ISO dans Proxmox ; dans le menu de gauche, sélectionnez l’espace de stockage pouvant accueillir les ISO (dans mon cas, j’ai sélectionné lv-data-sdc1), cliquez sur le bouton Upload, sélectionnez l’image ISO d’OpenMediaVault et cliquez sur OK.

Pour créer votre première VM, cliquez sur le bouton en haut à droite ‘Create VM’. Vous pouvez-vous aider de cette documentation afin d’effectuer cette opération.

news-proxmox-53news-proxmox-54news-proxmox-55news-proxmox-70

Voici les quelques informations à propos des options ‘Hard Disk’ :

  • Bus/Device : Proxmox conseille d’utiliser VIRTIO car cela permet d’avoir de meilleurs performances.
  • Format :
    • QEMU (qcow2) est le meilleur compris,
    • RAW est le format le plus rapide mais vous ne pourrez pas faire de snapshot (sauvegarde). A utiliser pour les Base de données (plus d’infos ici).
  • Cache : Toutes les options sont détaillées ici.
  • Discard : n’a de sens que si vous avez un SSD (plus d’infos ici).

news-proxmox-71Pour information ; les « Sockets » sont le nombre de CPU physique qui sont installé sur votre carte mère et les « Cores » sont le nombre de cœurs. Dans notre cas, nous avons un CPU ayant deux cœurs alors, la configuration maximal est : 1 sockets et 2 cores.

news-proxmox-72news-proxmox-73

Votre première VM est créée. Vous pouvez la lancer afin de l’installer 🙂

Rattacher nos disque à notre VM

Depuis la console Web de Proxmox, sélectionner votre VM dans le menu de gauche, puis Hardware. Cliquez sur Add puis Hard Disk. J’ai laissé toutes les options par défaut.

 

 

Pour aller plus loin

Je tiens à vous préciser que la gestion de serveur de virtualisation Proxmox n’est pas mon métier. Je me suis donc documenté sur Internet et cet article n’est aucunement LA procédure à suivre à tous pris. Je vous invite donc à vous renseigner et à effectuer des tests avant de passer une telle solution en production.

L’article suivant explique les options activables lors de la création d’une VM afin d’avoir de meilleures performances. Dans cet article, IBM donne les bonnes pratiques afin d’avoir les meilleures performances possibles pour votre VM. Et dans cette article, Red Hat vous donne également plusieurs bond conseils.

Voici un article qui vous explique comment réinitialiser le mot de passe du compte admin d’Open Media Vault.

Si vous souhaitez installer une VM sous Windows, vous devez lire cet article. Il parle essentiellement des drivers qui peuvent être manquants quand vous utilisez VirtIO.

Pour finir, il existe des VM téléchargeables et prêtes à l’emploi sur le site suivant. Alors si vous souhaitez essayer à une nouvelle application, c’est le moyen le plus simple et le plus rapide 🙂 N’hésitez pas à utiliser les containers LXC ! D’ailleurs, ce site parle explicitement de Proxmox dans cet article.

  • Charly

    Salut, Super article qui m’a beaucoup aidé ! Cependant, quel avantage à installer Proxmox sur une SD et non sur le SSD qui hebergerait aussi toutes les VM ? Meri de tes lumières 😀

    • pazpop

      Salut,

      Merci pour ton feedback, ça me fait plaisir de voir que mon article est utile à d’autre personne 🙂

      Personnellement, j’avais installé Proxmox sur la carte SD car si tu souhaites installer Proxmox sur un disque SSD, il faut activer la carte RAID.

      De plus, sur des solutions pro de virtualisation, les hyperviseurs sont très souvent installés sur des cartes SD.

      Malgré tous, je pense que les deux solutions sont viables mais honnêtement… la carte du contrôleur RAID ne m’inspire pas confiance et sur le net, j’ai lu un article disant que la consommation électrique est légèrement supérieure quand celle-ci est activé.

      J’espère avoir répondu à ta question.

      Bonne journée,
      ++

      • pazpop

        J’oubliais ; mon serveur n’est plus sous Proxmox. J’ai finalement décidé d’installer OpenMediaVault car j’ai revu la façon dont j’allais me servir de ce serveur.

      • charly

        Merci pour ta réponse, je débute alors je tatonne pas mal.
        Je vais tenter l’installation sur le SSD, pour l’instant je m’amuse et apprends, mais l’utilisation principale de ce server sera NAS et Box domotique donc je me passerai peut être de la virtualisation aussi quand j’aurais fini de faire mumuse 🙂
        Par contre avec l’iLO, il me prend 2 RJ45 sur la freebox, il m’en manque du coup, j’ai vu qu’on pouvait « mapper » l’ilo sur un port tu as essayer ? Sinon j’ai la carte HP sur le port PCIe qui m’offre 2 RJ45 de plus, elle peut agir comme un routeur ?

        • pazpop

          Pas de soucis. Je comprends très bien car j’étais dans le même cas que toi. En effet, j’ai effectué plusieurs tests 🙂
          Tu as un joli projet en tout cas 🙂

          Non, je n’ai pas essayé de mapper le port ILO vers un port Ethernet du serveur car j’ai acheté un petit switch de 5 ports 🙂
          Sur mon serveur, les deux ports Ethernet sont branchés sur mon switch (eth0 et eth1) + le port ilo. Le 4ème port est relié sur ma BOX Internet.

          En effet, je pense que tu peux configurer ton serveur afin d’avoir un port Ethernet (eth0) en entrée et un port Ethernet (eth1) en sortie.
          En gros, ton serveur aura le rôle qu’une passerelle (comme un routeur en gros). Par contre, il y a des paramètres à changer pour que ça fonctionne (sur Debian : /etc/sysctl.conf). Mais attention, cela pourra complexifier l’administration de ton serveur.

          Sinon, tu peux aussi faire tu load balancing et/ou failover. Par contre, n’ayant jamais mis en place ce genre de solution, je ne pourrais pas te conseiller. Il me semble qu’il faut avoir un switch compatible pour que ça marche bien.

          Sincèrement, pour te simplifier la vie, je te conseil d’investir dans un petit switch comme j’ai fait.
          Il me semble avoir acheté celui-ci : http://www.ldlc.com/fiche/PB00020830.html

          Bonne journée,
          ++

          • charly

            Merci pour ta réactivité, je vais déjà essayer de faire fonctionner l’ilo sur eth2 (il me semble qu’il est nativement partagé) Après je verrais si je peux me servir de la petite carte réseau (HP NC360t) sinon je la débrancherai et prendrai un petit routeur.
            Il y a un intérêt particulie à avoir les deux eth branchés ?

          • pazpop

            N’hésite pas à partager la marche à suivre afin de mapper le port ilo vers le deuxième port Ethernet. Je serai curieux de voir comment on fait 🙂

            Je crois que je viens de comprendre ta question initial xD
            Enfaite, tu vas ajouter une carte d’extension afin d’avoir des ports Ethernet supplémentaire ? Et tu vas te servir de ton serveur comme gros routeur qui hébergera des VMs ?

            Si tu souhaites installer une VM pour gérer le routage réseau, je te conseil de regarder la solution Pfsense 🙂 Je l’utilise sur un de mes serveurs de virtualisation (http://www.ophyde.com/esxi-et-pfsense/)

            Sincèrement, je pense qu’il n’y a aucun intérêt d’avoir les deux eth branchés ^^ mais je l’ai fait en avance de phase car j’aimerai mettre en place une répartition de charge entre eth0 et eth1 afin d’avoir, si possible, 2 x 1Gb/s de bande passante… Mais je ne sais pas si c’est possible…. Je dois me renseigner ^^

  • Ansheos

    Salud dit,

    Joli article.
    Quel est l’intérêt de créer le fichiere /etc/apt/sources.list.d/pve-enterprise.list pour y mettre le commentaire « # deb https://enterprise.proxmox.com/debian jessie pve-enterprise » ?

    Pour l’usb bootable, je préfère par contre largement ça :
    http://verahill.blogspot.lu/2013/03/361-installing-debian-on-usb-stick-from.html
    ( utilisable dans l’autre sens, booter sur la clé pour installer le système sur la nouvelle partition via un chroot )

    <o/

    • pazpop

      Bonjour Ansheos,

      Le fichier /etc/apt/sources.list.d/pve-enterprise.list existe déjà. C’est un repos spéciale pour Proxmox. Plus d’info ici : https://pve.proxmox.com/wiki/Package_repositories

      Merci pour nous avoir partagé ta solution de création de clé USB.

      Bonne journée,
      ++

  • Ansheos

    Hello,

    Pour rajouter des cailloux à l’édifice :
    Il est moins risqué de monter ses disques par leur UUID. Une commande sympa pour trouver l’UUID d’un disque donné avec son dev/path est blkid.
    Soit par exemple :
    blkid /dev/sda1

    <o/

    • pazpop

      Bonjour,

      Je suis totalement d’accord, merci pour cet ajout 🙂

      Bonne journée,
      ++